Voilà ma version des faits, tels que je les ai vécus de ma propre perspective (c.a.d. d'en dessous).

Arrivés au déco avec les copains et un sandwich, on regarde le voile passer, repasser, on revoit nos attentes à la baisse. Ça tombe bien, je me suis fait pas mal brassé hier, 2h c'était long, un petit vol tranquille me fera du bien, j'évacue tout projet de distance de ma tête sinon ce sera frustration assurée.

Plus on attend, plus je trouve l'herbe confortable. Et si finalement je faisais une petite sieste ? En plus j'ai le sandwich qui remonte... Ah tiens, voilà l'autre ronchonne qui arrive ! Tous aux abris !

Tout le monde se prépare, je suis comme un mouton, mais je suis toujours pas convaincu. Je serre ma ventrale à doooonf, ça devrait moins bouger. Jess décolle, je la suis. A l'école (supérieure) d'escalade, elle refait une Jess : pas le temps d'enrouler aujourd'hui j'ai St Eyn. Résultat elle tente une transi.... J'ai transité plus haut, pas de problème pour trouver le thermique de Château Nardent, je garde un œil sur Jess, ras la route... Mais elle lâche rien, et ça, ça remonte mon moral. C'est cool de la voir batailler, elle en veut. Je m'occupe de ma propre ascension, puis quand je recheck quelques minutes plus tard, elle est presque à mon niveau, la vache !! Puis elle me dépasse, son thermique devait être meilleur que le mien finalement. Je vois tout le club la suivre sur les crêtes, tel un essaim de cuisseux. J'ai trop traîné, je suis pas très haut... Mais Damien est encore plus bas et il tente la transi. Allez c'est parti. J'ai 50m de marge par rapport à lui, il trouve un truc, il commence des 8. Je tente ma chance plus loin pour pas le gêner.

Jess et JB enroulent et sont quasi au niveau de la crête, 300m plus haut que moi. Génial, je fonce chopper leur thermique et les rattraper. Mais... Y'a plus rien ??!! Demi tour. Je croise Damien, mais 200m plus haut. Damned me v'la cuit. Je gratte, je 8, je renifle, ah ça y est. Il est pas gros mais c'est lui ou la vache, et j'ai quand même prévu d'aller prendre la photo de famille au St Eyn. Allez, 200m et c'est parti en ligne droite. Ça avance, ça secoue quand même vachement moins qu'hier, j'en avais oublié que j'étais pas bien, j'ai la pêche !!! Allez, on pousse le barreau on choppe les arrières et on les rattrape. "[Tzzt] Bravo Jess !!!". Et merde, j'ai raté la photo... Je croise toute le monde qui revient. C'est joli 6 cuisseux tous bien étagés, c'est pas ce que j'imaginais mais ça fera l'affaire. "GoPro Take a Photo".

On a vu moins dégueu comme photo de famille, mais ils avaient qu'à m'attendre.

Sur le retour j'entends "[Tzzt] JB pour l'aile. 2500 je tente Chamechaude".  Il est au dessus de moi ! Ça monte bien, je vais faire pareil. Mais c'est sans compter sur la réponse de Ju : "[Tzzzchttrs] Chtrrraa Krrraaouu gens vaché Tssschhtrrr vrrrrtttsss mrrrrffff moi à la dent". Merci pour l'info. Allez, je check l'alti, pour rattraper JB plus que... 1000m ???? Vas y, c'est trop long. Arrivé à 2200 je lâche l'affaire, ça monte pas plus haut. (Il se trouva qu'il avait finalement dit 2100 je tente Chamechaude...).

J'entends Jess à la radio, elle a posé à Lumbin, elle a de quoi poser sa première trace, oh joie ! Nouvel élan de motivation !!! Je vais à la dent. Comme c'est choli.

Allez aujourd'hui c'est moi qui ouvre la transi sur le St Genis. 2400 à l'Aulp du Seuil, j'ai envie de faire pipi, donc allez hop transi. NB : il n'est pas aisé de faire pipi avec un secours ventrale. Je passerais les détails. Y'a du monde qui galère au St Genis, j'arrive 50m au dessus d'eux, je trouve un truc direct, ça monte à 2200 sans problème. Par contre dessous, ils ont pas bougé d'un cachou. Je l'ai échappé belle. Ça peut se jouer à pas grand chose. Lionel, Nico et Vincent me rattrapent au St Genis. J’enchaîne sur le Crêt du Poulet. Aucun problème, trois anonymes m'indiquent les thermiques. Belledonne semble être de tout repos à coté des falaises de la Chartreuse. Et tant mieux parce que ça donne quand même moins envie de s'enterrer là...

Ça file sur les 7 Laux, à 2600 mes doigts me font quand même souffrir... "[Tzzzk] Alexis pour Nico, j'ai froid je rentre". Mais attends, quoi ??? Le télésiège du Gypaète est arrêté ??? Allez la petit moment wagga détente sur les pistes fermées s'impose, ça fait 3h que je vol j'ai besoin de me défouler. Quelques "Yeeehaaa wooohooo yeeehooo et wooohaaa" plus tard, il est l'heure de retrouver un thermique pour reprendre un peu de gaz et rentrer tranquillement. Rien, -3, -4 au vario. 1700 au dessous de Prapoutel. Ça c'est la loose intergallactique. Mais je vais pas rester là à attendre que le soleil se cou... Oh miracle, le vario arrête de gueuler. "bip". Serait-ce...? "Bip BIP BIIIP". Yes, Saint-Michel a entendu ma prière. 1900. Y'aura pas mieux, on va tenter. On tends les jambes, on rentre les coudes, tout aux arrières et on se fie au vario pour jouer de l'accélérateur et optimiser la finesse. "[Kzzz] Lionel pour Alexis. C'est toi tout en bas ?" Ta gueule. "Oui :D je suis à 1800, tu penses que je passe l'autoroute ?" -"La dernière fois j'ai pas fait l'attéro" -"Ok merci !" Connard. (C'est moi le connard, pas toi Lionel !).

Et allez, 26km/h, 5 de finesse. Pas de doute, je suis rentré dans la brise. Manquait plus que ça. Vince 700m plus haut m'a rattrapé en un rien de temps et me dépasse en encore moins de temps. Même Lionel, 200m plus haut ça lui suffit pour me la mettre. 30km/h à fond de barreau... finesse max 5, 700m de haut. Je sors compas, rapporteur, longue vue et mon bandeau de pirate. D'après mes calculs, nous devrions accoster à bon port moussaillons. Un matelot n'a pas eu cette chance... Mais je le vois qui avance sur la route, sa voile au dessus de la tête, il court, il ne lâche rien, tout est permis au 500m vol libre. Sa voile ne touchera la terre ferme qu'une fois dans l'herbe bien grasse de l'atterro.

Et voilà, bouclé le triangle, un beau vol de groupe à 4. Merci l'Aile, Merci mon aile. Et vivement dimanche prochain!