La FFVL avait lancé un concours pour produire une vidéo qui portait sur le déconfinement pour les parapentistes et pour leur rappeler que, bien qu'ils soient sur les dents, si on voulait que l'accidentologie reste faible, il fallait faire attention à la reprise. Alors, nous on a répondu présent ! Mais comme on a pas été sélectionné, on vous fait quand même profiter de la vidéo.

Un matin, ou un soir, je ne sais plus trop, j'ai été contacté par Alexis. Sur une idée commune avec Jess, la chef de la sécurité dans le club, ils ont pensé à moi pour cette vidéo. Allez savoir pourquoi...

« Salut ! Avec Jess on est en train de réfléchir à la vidéo pour le déconfinement de la FFVL, on pensait faire une sorte de discours présidentiel, qui énumère points par points les différentes choses il faudra faire gaffe. Et essayer de les illustrer en parallèle avec les moyens du bord. Est-ce que ça te botterait de faire ça ?? »

« Ouais, ça me dit bien. Mais dans la demande de la FFVL, c'est pas au président d'être sur la vidéo ? »

« Je l'ai pas pris comme ça, j'ai compris qu'il fallait jouer le rôle d'un président »

« Je vais aller relire le mail alors... »

« Je trouverais ça étrange, y a quoi, une centaine de clubs ? Si y a 1/10 des clubs qui se prêtent au jeu, c'est déjà énorme, ça fait 10 vidéos au total  ? C'est peu pour un concours ^^ »

« Ah ouais, t'as raison »

« On attend ta vidéo alors ? :D »

« Hein, quoi, comment ? Pourquoi je dois faire une vidéo du coup ? Je croyais que cela consistait juste à y réfléchir :D J'ai été piégé !! It's a trap !!! »

Bref, après plusieurs aller-retours, on a fini par faire la vidéo suivante.

Mais parce qu'on est pas rancunier pour un sou, on vous donne quand même le lien vers les vidéos qui ont été sélectionnées. Vous pourrez vous faire votre propre idée.

Pour la petite histoire, pour tenir les 3 minutes imposées, on a du trancher dans le discours. Comme ça m'a fait mal à mon rôle d'écrivain, j'ai décidé de sauvegarder le discours avant de trancher dans le vif. Le discours complet est à la suite.

« Ami des airs, camarades du ciel, mes chers condisciples du vol libre.

Les jours difficiles touchent à leur fin. Je sais la peine que vous avez du endurer en ce printemps si prometteur. Cette angoisse que vous avez ressenti devant ces appétissants cumulus s'élevant autour de vous mais pourtant si loin de vos aéronefs. Cette période fut encore plus difficile pour ceux qui ne possèdent pas de champ pour du gonflage, de simulateur de vol ou de centrifugeuse pour s'exercer. La frustration, l'ennui, la peine que vous avez dû endurer, je la partage pleinement.

Mais c'est avec gravité que je vous appelle, en ces temps troublés, à faire attention à la reprise. Le matériel n'a, pour certains, pas vu le jour depuis l'automne dernier. Une vérification minutieuse est donc de mise. Faites attention au moindre détail. De l'état de votre voile aux nombres de trous dans votre secours. Des barres de céréales pourrissant dans votre sellette aux camel-back pleins de moisissure.

Nous avons décidé avec le second ministre, qu'il en était de la responsabilité de toutes et tous de veiller à reprendre les bases avant de s'envoyer en l'air. La santé est nécessaire à nos pratiques. Les rotations à pied sont le socle de ce renouveau. Elles permettront de respecter les limites d'attroupements et contribueront à la récupération de notre forme physique. Mais ce n'est pas suffisant.

Le gonflage peut sauver des vies. Aussi, nous vous recommandons de pratiquer ces exercices avant toute reprise des vols. Des terrains seront mis à disposition pour que tout un chacun puisse tester qu'il peut sortir du confinement terrestre. Il vous suffira de vous munir de votre voile, de votre sellette et d'un casque. Si vous avez un doute, n'hésitez pas à contacter un professionnel. Ce sont les seuls à posséder les tests pour valider votre niveau.

Lorsque vous serez sur le décollage, il est impératif que vous passiez plus de temps qu'habituellement à vérifier votre montage et vos attaches. Vos proches peuvent également vous assister dans cette tâche, tout en respectant la distanciation sociale. Aussi, il est bon de vous rappeler que les rassemblements sont limités à 10 personnes. Ceci est valable au décollage, à l’atterrissage, mais aussi dans les thermiques, où la priorité sera cédée au personnel soignant.

Le second ministre et moi-même vous encourageons à nettoyer vos radios pour éviter les contaminations lorsque vous échangez avec vos amis en vol, de porter un masque en permanence, et de limiter les éjections de fluides corporels pendant vos transitions.

Les varios, radios, téléphones et autres équipements électronique de sécurité nécessitent des piles pour fonctionner. Pensez à les recharger avant d'entreprendre votre premier vol. Nous vous rappelons que le cross est limité à cent kilomètres à vol d'oiseaux et que le passage d'un département à l'autre est soumis à autorisation préfectorale. Pour cela, il y aura des vérifications aléatoires, je vous en fais la promesse.

Pendant cette parenthèse en confinement, vous avez pu voir des rapaces s'aventurer plus loin, des mammifères se réapproprier des territoires, des cétacés se hasarder près de nos littoraux. Vous avez pu voir la Nature reprendre du terrain. Je vous demande, mes chers amis, d'être vigilant à leur santé et leur épanouissement et de veiller à ce que notre co-existence continue.

Je sais que vous n'aspirez qu'à retourner dehors, à profiter de ces moments conviviaux avec vos proches, à toucher de nouveau cette masse d'air qui se fait attendre. Et je vous fais la promesse que cela sera bientôt possible. Mais il ne faut pas oublier que la sécurité de tous, c'est l'affaire de chacun. Le respect des gestes barrières doit primer si nous ne voulons pas nous retrouver enfermé de nouveau. Si nous suivons tout cela, j'en suis convaincu mes chers camarades, nous pourrons continuer à profiter de la Nature cet été.

Vive le plein air, vive le vol libre ! »